Secteur privé en France: l’activité au plus bas depuis février 2021

Econostrum.info 1.png
Par Yacine A. Publié le 25 juillet 2023 à 12h52
Secteur privé en France: l'activité au plus bas depuis février 2021)

L'activité du secteur privé connaît, au mois de juin, son plus bas niveau depuis plus de deux ans. Selon les données préliminaires publiées vendredi par S&P Global et Hamburg Commercial Bank (HCOB), elle est, en effet, en fort recul au mois de juin et n'avait pas connu un tel repli depuis février 2023.

Le secteur privé en recul depuis la première fois en six mois

L'indice PMI, de l'anglais purchasing managers index (ou indice des directeurs d'achat en français), mesure l'activité manufacturière et des services d'un pays et donne une vision assez globale de son activité économique. En France, il s'établit au mois de juin à 47,3, soit son plus bas niveau depuis février 2021. Pour rappel, la valeur de l'indice PMI était de 51,2 en mai.

De manière générale, un indice dont la valeur est supérieur à 50 indique une progression de l'activité par rapport à la période précédente. À l'inverse, un indice inférieur à 50 est synonyme d'une contraction de l'activité de production. La baisse de cet indice au mois de juin est ainsi la première depuis le mois de janvier 2023.

Interrogés par Dow Jones Newswires, les économistes tablaient plutôt sur un indice PMI à 51 pour ce mois de juin. À l'inverse, les données de ce mois font part d'un recul de l'activité manufacturière, notamment dans le secteur privé. Le repli est encore plus important concernant l'activité des services. D'ailleurs, il est responsable du basculement de l'indice PMI français sous le seuil de 50 points.

Les services connaissent une contraction importante au secteur privé

Cette baisse peut s'expliquer par la conjonction de plusieurs facteurs. L'inflation et le durcissement des conditions d'obtention de crédits sont au premier plan des raisons qui expliquent la contraction de l'activité du secteur privé en France. L'indice PMI du secteur des services s'établit à 48 en juin alors qu'il était de 52,5 en mai. Il s'agit de son recul le plus important depuis 28 mois. Concernant la production manufacturière, le repli est plus léger, avec un indice passant de 45,7 à 45,5 entre mai et juin 2023.

Les économistes interrogés par Dow Jones Newswires s'étaient montrés optimistes en prédisant un indice PMI des services à 52 pour le mois de juin. Norman Liebke est économiste à Hamburg Commercial Bank. « Avant ces derniers résultats de juin, notre modèle de prévision immédiate signalait une croissance trimestrielle globale nulle pour le deuxième trimestre, caractérisée par une contraction du secteur manufacturier et une croissance du secteur des services », explique-t-il.

L'économiste prend désormais acte du PMI effectif du mois de juin et fait part de ses inquiétudes quant à l'évolution de l'activité économique en France lors des prochains mois. « Les données PMI HCOB du mois de juin changent maintenant la donne. L'activité devrait désormais reculer tant chez les fabricants que chez les prestataires de services et les prévisions s'orientent maintenant vers une contraction économique, une baisse trimestrielle de -0,5 % selon nos estimations. (...) Si celle-ci ne constitue pas à elle seule une récession, le risque de voir une récession se matérialiser s'accroît », prévient Norman Liebke.

Econostrum.info 1.png

En tant que journaliste spécialisé dans l'économie, je mets à disposition mes connaissances afin d'expliquer les tendances économiques mondiales. J'excelle dans l'explication simple de phénomènes économiques complexes.

Suivez-nous sur Google News Econostrum.info - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.